Biographie :

Née à Saint-Maur-des-Fossés en 1971 de parents graphistes dans la publicité, j’ai marché sur leurs traces pour le devenir à mon tour.

J’ai appris le modelage auprès d’Isabelle d’Aeschlimann, sculpteure.
La rencontre avec Isabelle m’a permis de franchir différentes étapes de création, d’aborder sereinement la réflexion sur l’évolution créative et d’aiguiser mon regard artistique. J’ai reçu un enseignement très constructif.

 

logo delf

Mon histoire, ma démarche :

Quand j’ai expérimenté la sculpture en fil de fer j’ai adopté ce matériau instinctivement et avec plaisir. Mon travail évolue vers un art fonctionnel en associant la lumière aux sculptures. Cette démarche permet d’amener l’art
dans le quotidien des gens
. Ce sont des pièces uniques.

Je m’interroge chaque jour sur le sens de ma démarche artistique. Je navigue à contre-courant : plus il est décrit un monde qui va mal, plus j’insiste
pour que mon travail dégage de la douceur, de la poésie et de la fantaisie. Nous devons penser aux générations futures.

Je suis une contemplative et j’ai envie de sculpter certains corps et dégaines que je croise dans la rue, dans une salle d’attente ou encore lors d’un spectacle de danse contemporaine, notamment les chorégraphies d’Angelin Preljocaj que j’affectionne particulièrement. Ce sont mes modèles.

Je les enregistre dans ma mémoire visuelle : c’est mon carnet de croquis.

Matériaux

Mon frère, archéologue à l’INRAP, passionné de brocante et d’objets du passé, participe à ma démarche artistique en me dénichant des matières premières empreintes d’histoire : zinc, plombs, boulons et autres objets détournés de leur fonction première.

D’où viennent ces matériaux quelles sont leurs histoires? Ces mystères s’immiscent dans mon imagination et repartent vers d’autres intérieurs
au travers de mes oeuvres.